COMMUNIQUÉ                                                                                                                      

 

 

 

L'ADMAD a le plaisir d'annoncer le nom du lauréat

du concours Auguste-Descarries 2015 :

 

Pierre Rancourt, baryton

 

 

Montréal, 19 novembre 2015 Le soir du 18 novembre 2015, au terme d'une audition publique au cours de laquelle cinq candidats et candidates ont présenté leur inter-prétation de cinq mélodies de Descarries, Mme Francine Descarries, fille du compositeur, a proclamé le nom du gagnant de cette édition 2015 du concours de l'ADMAD et lui a remis une bourse de 750 $.

 

Il s'agit de Pierre Rancourt, un baryton lyrique de 33 ans au parcours déjà impressionnant (voir sa notice biographique). Le lauréat écrivait, au moment de son inscription au concours : « Depuis juin 2014, je suis chantre principal à la paroisse des Saints-Anges de Lachine où les grandes orgues ont été inaugurées par M. Descarries lui-même. Comment ne pas sourire de cette parenté musicale? ». Les membres du jury ont particulièrement apprécié son magnifique timbre, la qualité de sa présence sur scène, sa musicalité de même que sa diction… impeccable!

 

Les autres participants et participantes n'étaient pas en reste : les sopranos Ariane Cossette, Mireille Bériault et Virginie Mongeau ainsi que le baryton Olivier Bergeron ont fait preuve d'un grand professionnalisme et ont défendu les mélodies au programme de manière tout à fait convaincante. Ils étaient soutenus, en cela, par des pianistes chevronnés : j'ai nommé Olivier Godin, Pierre McLean, Louis-Dominique Roy et Anna Huettel. Malheureusement, une concurrente de Québec, Carole-Anne Roussel, a dû se désister à regret pour des raisons de santé.

 

Le jury, présidé par l'organiste Hélène Panneton, était composé de Claudine Ledoux, mezzo-soprano, de Jean-Pierre Guindon, ténor et chef de chœur, et de Réjean Coallier, pianiste, compositeur et enseignant. Chacun d'eux a exprimé son admiration pour le degré de préparation des participants et participantes à cette épreuve. Les œuvres exigées des interprètes étaient d'une extrême complexité du point de vue expressif, et elles nécessitaient de leur part un engagement total. L'audition publique de Je bénis le hasard, En sourdine, Où vas -tu? L'Image dans l'eau et Crois-moi a démontré la force de ce groupe de mélodies séduisantes et hautement inspirées dans le catalogue du compositeur.

 

L'ADMAD formule le souhait qu'elles soient largement diffusées par les artistes enten-dus au concours, lesquels en constitueront de formidables ambassadeurs.