Membres du jury

2019-02-19 Dina Gilbert_WEB.jpg

DINA GILBERT (étape préliminaire)

Reconnue pour son dynamisme, sa précision et ses choix de programmes audacieux, Dina Gilbert est régulièrement invitée à diriger au Canada et à l'étranger. Native de la Beauce, elle est cheffe attitrée des Grands Ballets Canadiens de Montréal et directrice musicale du Kamloops Symphony Orchestra (Colombie-Britannique).
 

Mme Gilbert est régulièrement invitée par des orchestres canadiens d’envergure, parmi lesquels l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre Métropolitain, le Toronto Symphony Orchestra et l’Orchestre symphonique de Québec. À l’international, elle  a notamment dirigé l’Orquesta Sinfónica del Gran Teatre del Liceu, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de Lyon et le Sinfonia Varsovia pour une série de concerts au Japon.
 

De 2013 à 2016, Dina Gilbert a été cheffe adjointe du maestro Kent Nagano à l’Orchestre symphonique de Montréal, assistant ainsi des chefs invités, parmi lesquels Zubin Mehta et Sir Roger Norrington. Ayant à cœur de partager la musique auprès du jeune public, elle a présenté son atelier ludique « Chef 101 » à des milliers d'enfants au Canada.

MATHIEU GAUDET (étape préliminaire)

Artiste polyvalent et musicien passionné, Mathieu Gaudet poursuit depuis une vingtaine d’années une remarquable carrière de soliste, de chambriste et de chef d’orchestre. Il interprète un vaste répertoire qui l’a conduit dans les dix provinces canadiennes, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Ses concerts et enregistrements sont régulièrement diffusés sur les ondes de Radio-Canada et de CBC.
 

Mathieu Gaudet enregistre actuellement l’intégrale de la musique pour piano de Schubert pour l’étiquette Analekta au rythme soutenu de deux albums par année. Le sixième album, Reliques, a été lancé en mars 2022 et le prochain, Le voyageur, sera disponible en octobre 2022.
 

Au cours de la présente saison, Mathieu Gaudet se produit en récital aux Cecilia Concerts à Halifax et aux DOMS à Ottawa en plus d’être au centre d’un mini-festival Schubert aux Concerts et rencontres champêtres d’Abercorn, en Estrie. Il a récemment joué le Concerto de Schumann avec l’Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le 2e Concerto de Chopin avec l’Orchestre symphonique de Kamloops.
 

Mathieu Gaudet détient une maîtrise en musique de la prestigieuse école Peabody de la John Hopkins University à Baltimore où il a étudié avec Julian Martin et s’est perfectionné auprès de Leon Fleisher. Il a obtenu son doctorat en interprétation de l’Université de Montréal avec Paul Stewart.

Photo Mathieu Gaudet.jpg
aubade_font-cover.jpg

JANELLE FUNG (Finale)

La pianiste canadienne Janelle Fung s’est produite en récital partout au Canada, particulièrement à l’occasion de tournées organisées par Prairie Debut et par les Jeunesses Musicales du Canada. Gagnante du prix Artiste de l’année du Conseil des artistes en tournée de la Colombie-Britannique en 2014, elle a également joué dans une vingtaine de pays sur les cinq continents. Passionnée de musique de chambre, elle joue régulièrement avec quelques-uns des meilleurs musiciens du Canada, dont Timothy Chooi; Simon Aldrich; Matt Haimovitz; Paul Merkelo et Marina Thibeault, et elle forme, avec Philip Chiu, son ami et collègue de longue date, le duo Fung-Chiu. Son premier album solo, Aubade, sorti en 2019 et ayant fait l’objet de critiques élogieuses dans La Scena et Le Devoir et une nomination pour Album de l’année aux Prix Opus, mettait en vedette la musique du compositeur Québécois Auguste Descarries.

Mme Fung a obtenu de nombreux prix dans divers concours canadiens et internationaux, parmi lesquels la Joanna Hodges International Piano Competition, le Concours OSM-Standard Life et le Concours de musique du Canada. On a pu l’entendre sur les ondes de la CBC, de Radio-Canada, du Classical 96.3 FM de Toronto et de Radio France.

Née à Vancouver, Janelle Fung a commencé l’étude du piano à quatre ans, et elle a compté depuis parmi ses principaux maîtres Nelita True, Julian Martin, et Marc Durand. Elle a complété son baccalauréat à la Eastman School of Music, sa maîtrise à l’École Juilliard et son doctorat à l’Université de Montréal. Elle est professeure de piano au Conservatoire de musique de Montréal.

WONNY SONG (finale)

Reconnu comme l’un des pianistes de concert les plus remarquables au Canada, Wonny Song est largement estimé pour ses récitals, ses enregistrements merveilleusement poétiques et sapersonnalité charismatique.

Né en Corée du Sud et arrivé à Montréal à l’âge de un an, il reçoit en 1994 une bourse pour étudier au Curtis Institute of music de Philadelphie, et il obtient un baccalauréat de l’UdeM en 1998. Il se perfectionne ensuite auprès du compositeur Anton Kuerti, à l’Université de Toronto et au Glenn Gould Professional School auprès de Marc Durand. En 2000, il devient le premier récipiendaire de la bourse Elinor Bell de l’Université du Minnesota, où il décroche un doctorat en 2004.

Wonny Song, qui s’est produit avec plus de 60 orchestres, a remporté la médaille d’or au Concours mondial de piano à Cincinnati en 1994, en plus d’avoir gagné le Prix d’Europe en 2003 et le prix Young Canadian Musician en 2010.

 

Parmi les autres faits saillants de sa carrière, mentionnons un récital solo à titre d’ambassadeur musical du Canada à l’exposition universelle de 1993 en Corée.


Wonny Song est profondément engagé dans l’éducation musicale et le développement des jeunes artistes. En 2015, il est nommé directeur artistique d’Orford Musique et, depuis 2018, il y assume également le poste de directeur général.

Photo WonnySong.jpeg
Photo Charles R.-Hamelin.jpg

CHARLES-RICHARD HAMELIN (finale)

Lauréat de la médaille d’argent et du prix Krystian Zimerman lors du Concours International de Piano Frédéric-Chopin à Varsovie en 2015, le pianiste Charles Richard-Hamelin se démarque aujourd’hui comme l’un des plus importants de sa génération. Il s’est aussi fait remarquer à l’échelle internationale en 2014 en recevant le deuxième prix au Concours Musical International de Montréal ainsi que le troisième prix au Seoul International Music Competition.

 

Il a été l’invité de plusieurs grands festivals tels La Roque d’Anthéron en France, le Festival du Printemps de Prague, le Festival Chopin et son Europe à Varsovie et le Festival George Enescu à Bucarest. En tant que soliste, il a pu se faire entendre avec une cinquantaine d’ensembles dont les principaux orchestres symphoniques canadiens ainsi qu’avec l’Orchestre Philharmonique de Varsovie, le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra et l’Orchestre Symphonique de Singapour.

 

Récipiendaire de plusieurs 6 Prix Felix, 5 prix Opus, et un Juno, Charles Richard-Hamelin enregistre depuis 2015 exclusivement sous l’étiquette Analekta. Sa discographie comprend plusieurs disques en solo, une intégrale des dix sonates pour violon et piano de Beethoven avec Andrew Wan et deux projets avec orchestre (concertos de Chopin avec l’OSM – Nagano et concertos de Mozart nos 22 et 24 avec Les Violons du Roy – Cohen).

RÉJEAN COALLIER (président du jury)

Après avoir obtenu une maîtrise en interprétation à l'école Vincent-d'Indy, Réjean Coallier poursuit ses études à Paris avec Pierre Sancan et Marie-Madeleine Petit. De retour au Québec, il travaille la musique de chambre avec Yuli Turovsky et, parallèlement, entreprend des recherches sur la musique québécoise des 19e et 20e siècles.
 

Outre qu’il a donné plusieurs conférences sur la musique et les musiciens d'ici, ses travaux l’amènent à participer pendant quatre ans, dans les années 1980, à l'émission « Suite canadienne » diffusée sur les ondes de Radio-Canada.

Réjean Coallier a participé au film documentaire Musique pour un siècle sourd de Richard Jutras en plus d’avoir enregistré plusieurs disques, dont un avec le Quatuor Claudel-Canimex consacré à la musique de chambre de Rodolphe Mathieu.

Il a également joué en concert avec de prestigieux chanteurs et chanteuses, dont Karina Gauvin, Bruno Laplante, Gabrielle Lavigne et Liette Turner. En 2005, il a participé comme pianiste à la publication du collectif La vie culturelle à Montréal vers 1900, publié chez Fides. Réjean Coallier est professeur retraité du Cégep de Lanaudière, à Joliette.

Son Cycle Sylvain Garneau pour baryton et quatuor à cordes – gravé sur disque par Étienne Dupuis et le quatuor Claudel – a été exécuté à plusieurs reprises au Québec, aux États-Unis, de même que récemment en Allemagne.

Photo_Réjean Coallier_000290_page-0001.jpg